sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Sicko de Michael Moore
Avec : Un documentaire de Michael Moore

Au pays du libéralisme et du self made man, 40 millions d’individus n’ont pas les moyens de se payer une assurance maladie. Ce n'est pourtant pas le sujet de Sicko. Michael Moore s’intéresse à ses concitoyens suffisamment riches pour être assurés pour mieux dénoncer l’absurdité et l’incurie du système de santé américain. Les assureurs emploient en effet tous les moyens pour refuser des soins et Michael Moore d’empiler les exemples ahurissants : mari mort faute d’avoir obtenu une greffe de rein trop onéreuse pour la mutuelle de sa femme, fillette à laquelle on ne veut payer une prothèse auditive que pour une seule oreille.

Ici, plus qu’ailleurs, Michael Moore moque son pays, l’arrogance de ses concitoyens manipulés par des hommes politiques vendus aux lobbies pharmaceutiques. Ils ont réussi à convaincre la population que l’Etat ne pouvait pas gérer un système de soins universels basé sur la solidarité comme c’est le cas dans la majorité des pays industrialisés. Malheureusement, Michael Moore oublie de mentionner certains déséquilibres du modèle américain : hygiène de vie catastrophique, multiplication des plaintes de patients portées devant les tribunaux en cas de litige.

La démonstration préfère se nourrir d’exemples terribles mais le cinéaste veut trop en faire. Il dérape dès qu’il compare le modèle américain à celui d’autres pays industrialisés. Sicko présente un tableau beaucoup trop idyllique des systèmes britanniques et français où tout est loin d’être parfait. La mauvaise foi de l’auteur finit par agacer surtout qu’il conclut le film avec le voyage à Cuba de quelques américains malades. Devant la caméra, les cubains se font une joie de soigner ces héros du 11 septembre auxquels l’administration américaine ne peut fournir aucune aide. Malgré la manipulation évidente, les images laissent songeur car l’air de rien, s’étale au grand jour, démasquée sous nos yeux, la honte de l’Amérique.

J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)