sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Et là-bas quelle heure est il ? de Tsai Ming-Liang
Avec : Lee Kang-Sheng, Chen Shiang-Chyi, Lu Yin-Ching, Miao Tien
A la Recherche du temps perdu.

Et là-bas quelle heure est il ? s’ouvre par la mort du père du jeune Hsiao Kang. La scène suivante, ce corps a disparu, remplacé par une urne funéraire. C’est au film, dès lors qu’il incombe d’effectuer le travail de deuil. Vendeur de montres dans les rues de Taipei, Hsiao Kang ne peut supporter la mort de son père et la déprime qui s’empare peu à peu de sa mère. Il se réfugie donc dans le souvenir d’une cliente, une rencontre fugace avec une étudiante en partance pour Paris. Hsiao Kang va, dans le but de se rapprocher d’elle, se mettre en tête de régler toutes les horloges de Taipei sur l’heure de Paris…

Le cinéma de Tsai Ming Liang ne saurait connaître de limites. Son dernier film constitue un étonnant jeu de pistes ou plusieurs mondes géographiques ou temporelles se livrent à une étonnante partie de ping-pong, ce qui se déroulant dans l’un pouvant avoir des conséquences dans l’autre. Ainsi, alors que Hsiao Kang se réfugie dans le personnage mythique d’Antoine Doisnel (les 400 coups de François Truffaut), la jeune taiwanaise rencontre le plan suivant un Jean Pierre Léaud vieillissant, une manière à peine voilée de suggérer les ravages du temps. Tout semble s’altérer dans ce film, comme le souvenir de l’étudiante que le héros voudrait éternel. La mise en scène, tout en longs plans séquences, que l’on sent mûrement réfléchis se charge de le rappeler continuellement jusqu’à une improbable séquence finale dans les Jardins des Tuileries, une belle manière d’affirmer la magie du cinéma contre la mort et la douleur. Tsai Ming-Liang réalise une un film magique, un poème mélancolique sur les méfaits du temps, enfin une œuvre qui devrait s’enrichir à chaque nouvelle vision.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)