sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


De l'eau tiède sous un pont rouge de Shoei Imamura
Avec : Koji Yakusho, Misa Shimizu, Mitsuki Baisho
Yosuke supporte de plus en plus difficilement sa condition de cadre japonais au chômage. Harcelé par sa femme qui lui réclame une pension alimentaire, il suit les conseils d’un clochard et quitte Tokyo pour se rendre dans la baie de Noto. Le viel homme lui explique qu’il a caché une statuette de Bouddha en or dans une jarre près d ‘un pont mystérieux. Sur place, Yosuke ne trouve pas le trésor mais il rencontre une jolie cleptomane qui fait jaillir au moment du plaisir charnel une eau tiède qui provoque des pêches miraculeuses…

D’amour et d’eau tiède !

Malgré ses 75 ans et ses deux palmes d’or, Shoei Imamura parvient encore à nous émerveiller. D’une insolente jeunesse, sa mise en scène effrénée se joue brillamment d’un sujet graveleux pour trouver un compromis idéal entre le monde désincarné des villes et le monde rural des vieilles légendes, entre norme sociale et désir. Le film captive dans sa manière de relire le grand thème de la femme énigme, ici femme geyser, victime d’une malédiction de l’enfance.

Pour Shoei Imamura, le plus important réside dans la réalisation du désir. Ce n’est donc pas un hasard si le héros finit par oublier le motif de son voyage (le trésor) pour se noyer dans les eaux de la mystérieuse Saeko. Rien que pour cette réjouissante morale, nous vous conseillons de vous enivrer avec cette pétillante Eau tiède sous un pont rouge !
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)