sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Laissez Passer de Bertrand Tavernier
Avec : Jacques Gamblin, Denys Podalydès, Marie Gillain, Charlotte Kady, Ged Marlon
Paris sous l’occupation. Malgré la défaite de 1940, le cinéma français développe toujours de nouveaux films et cela, en dépit de la présence d’une puissante firme allemande qui essaient de débaucher ses plus grands talents pour servir le régime. Le film décrit le destin de deux figures de l’époque, Jean Devaivre et Jean Aurenche. Le premier, résistant décide de rejoindre la Continental pour mieux cacher ses activités clandestines tandis que le second refuse toute compromission…

Malgré d’évidentes qualités d’interprétations et le soin apporté à la reconstitution historique, Laissez-passer se révèle assez énervant à la longue, tant la mise en scène de Bertrand Tavernier s’évertue à laisser les spectateurs aux bords du chemin. Complètement aveuglé par l’admiration qu’il voue à ses personnages (certains, il a travaillé avec sur ses premiers films…), Bertrand Tavernier en oublie qu’un film reste avant tout une rencontre avec ses spectateurs. Le film dure donc près de trois heures avec beaucoup de redondances dans l’intrigue et de motifs qui se répètent. Ce détachement apparaît cruellement lors de cette scène où le beau- frère de Devaivre se fait arrêté, des tracts sur lui, tandis que les gentils gens de cinéma doivent boucler au plus vite leur film dans des conditions difficiles ! Finalement, il s’agit du film d’un fan qui réhabilite maladroitement ses idoles en passant sous silence certains épisodes gênants. La collaboration, la répression et les déportations peu explicitées, le spectateur se demande pourquoi la libération a donné lieu à d’importantes purges dans le milieu cinématographique. Tout le monde est trop gentil dans le film de Bertrand Tavernier…
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)