sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Le Singe de Aktan Abdykalikov
Avec : Mirlan Abdykalikov, Sergej Golovkin, Dzylkycy Dzakypov, Alexandra MitroKhina
Un jeune homme, surnommé le singe en raison de ses oreilles décollées vit ses premières aventures et déceptions amoureuses avant de se faire incorporer dans l’armée locale. Surtout, le récit décrit l’attente d’un être qui attend une destinée meilleure entre des amis privés de repères comme lui et une famille en décomposition…

La beauté des Laids

A partir d’un sujet extrêmement classique, Aktan Abdykalikov livre une œuvre fortement originale de par le regard qu’elle pose sur ses personnages atypiques, anti-héros par excellence. Le film s’apparente à une succession de tableaux sans grande cohésion mais le cinéaste bâtit à force d’ellipses et de petites notes d’humour un univers poétique distancié dans lequel il rend justice à des personnages solitaire en raison de leur relative laideur. Le réalisateur s’affranchit du physique de ses personnages pour parler de leur désirs irréalisés, de leur manque d’affection dans un monde où les animaux tiennent étrangement une place prépondérante. Il magnifie leur grandeur d’âme, leur beauté intérieure…

Aktan Abdykalikov se présente comme la seule personne qui réalise des films au Kirghizstan (et cela grâce au soutien financier de la France). On sent chez ce réalisateur une incroyable générosité, une volonté de nous faire découvrir son pays et ses expériences personnelles (le film est largement autobiographique). Croyez nous, l’expérience vaut le détour !
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)