sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Monsieur Batignole de Gérard Jugnot
Avec : Gérard Jugnot, Jules Sitruk, Michèle Garcia, Jean-Paul Rouve
Edmond Batignole, un charcutier parisien, tente de vivre tant bien que mal sous l’occupation, n’hésitant pas à arrondir ses fins de mois grâce au marché noir. L’arrestation, sur dénonciation, de ses voisins juifs lui permet même par l’entremise de son futur gendre, collaborateur hystérique de récupérer un vaste appartement. Mais, il tombe un jour nez à nez avec Simon, un des enfant de ses anciens voisins qui l’accuse de les avoir dénoncés. Après une longue réflexion, le charcutier décide de l’héberger et de l’aider malgré le danger que cela représente…

Dans Monsieur Batignole, Gérard Jugnot choisit d’évoquer un des pages sombres de l’histoire française sous l’angle de la comédie. Ce pari audacieux tient pendant une heure grâce aux compositions inspirés de Jugnot et de Jean Paul Rouve en odieux collaborateur. Les cauchemars du charcutier et surtout cette prodigieuse rencontre dans un restaurant avec Sacha Guitry constituent à coup sûr les meilleurs scènes du film.

Malheureusement, le film se désagrège petit à petit pour se transformer en un remake à peine voilé de l’As des As de Gérard Oury. Difficile de suivre Monsieur Batignole, surtout si on a vu au préalable Amen sorti une semaine plus tôt. On ne croit plus à ce personnage de charcutier dès lors qu’il s’ingénue à convoyer des enfants juifs jusqu’à la frontière. Le film bien confortable s’apparente à de la guimauve, une avalanche de bons sentiments, bref le plus sûr moyen d’esquiver à coup sûr les sujets qui dérangent…
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)