sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Phenomena de Dario Argento
Avec : Jennifer Connelly, Donald Pleasence, Daria Nicolodi, Dalila Di Lazzaro, Patrick Bauchau
1001 Pattes.

On a souvent reproché à Argento, à tort, d' avoir réalisé avec Phenomena une suite voire un remake de Suspiria. En effet, les deux films présentent des ressemblances; en particulier, ils racontent tous deux l'histoire d'une jeune fille placée dans une pension dans laquelle se passent des évènements étranges. Malgré ce point important, la comparaison doit s'arrêter ici. En fait, les deux films pourraient être les deux branches d'un même arbre, puisqu'ils prennent des directions radicalement différentes, voire opposées.

Premièrement, il est important de se focaliser sur ce qui fait la liaison entre les deux films : les insectes. Annonciateurs de la présence maléfique dans Suspiria (à la manière de Prince des Ténèbres), ils le sont également dans Phenomena, mais de manière plus positive; les insectes permettent de découvrir les cadavres, et donc de résoudre des enquêtes. Le fait que la police s'en serve dans la réalité a marqué Argento qui s'identifie aux insectes, créatures mal-aimées des humains. Ainsi, le film devient une réelle apologie des ces petites bêtes si dérangeantes.

D'ailleurs, l'héroïne a le pouvoir de communiquer avec les insectes. Phenomena prend alors une dimension poétique insoupçonnable de la part du réalisateur transalpin. Le personnage principal est incroyablement positif; elle ne semble pas avoir aussi peur que Jessica Harper dans Suspiria : il s'agit ici plus d'un rêve étrange que d'un cauchemar (le personnage de Jennifer Connelly étant somnambule). Cette impression est amplifiée par la musique de Goblin qui, après s'être essayé au funk et au disco, compose ici pour la première fois une musique très moriconnienne, bien que suivant la mode du rock progressif gothique des années 80. Très franchement, tout spectateur même attentif ne gardera aucune mémoire des chansons composées par les groupes de métal invités (Iron Maiden, Motörhead, etc.).

Outre les insectes, le singe du spécialiste des insectes, interprêté par Donald Pleasance, est un "personnage" intéressant. Semblant disparaître après la mort de son maître, il reviendra pour le venger, sauvant l'héroïne par la même occasion. Le choix du singe n'est pas innocent, animal à la fois affectueux et imprévisible voire dangereux. Le double d'Argento, en quelque sorte.

DVD TF1 vidéo, zone 2, prix variable.
G.V. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)