sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Inferno de Dario Argento
Avec : Irene Miracle, Leigh McCloskey, Eleonora Giorgi, Gabriele Lavia, Veronica Lazar, Leopoldo Mastelloni
Ce vieux cauchemar qui bouge.

Inferno constitue le deuxième volet d’une trilogie inachevé, consacré à des divinités infernales, les trois Mères. A ce titre, Inferno prolonge l’intrigue de Suspiria : une jeune italienne découvre un manuscrit d’un certain Varelli. L’architecte affirme avoir construit trois maisons pour trois divinités infernales les trois Mères, une à Fribourg (voir Suspiria) et une autre à New York, l’hôtel particulier dans lequel la jeune femme habite. Se sentant menacée, elle appelle à l’aide son frère resté à Rome, confronté là d’étranges phénomènes inexpliqués…

On retrouve dans Inferno les mêmes effets que dans Suspiria. Dario Argento tente de pousser encore plus loin ses précédentes expérimentations mais il ne parvient pas à égaler son précédent film, faute d’un scénario solide. En effet, sa maîtrise technique (associé sur ce film à Mario Bava) ne peut masquer l’indigence des acteurs et les incohérences du script, dont un final notoirement bâclé.

Beaucoup de fans détestent à tort Inferno. Pourtant le film contient peut être une des meilleurs séquences d’épouvante de l’histoire, la visite mouvementée des caves de la bibliothèque romaine. Une fois de plus, le talent de Dario Argento réside dans cette faculté à brouiller réel et imaginaire. A qui appartient cette main d’alchimiste : à un homme, au diable ? Le résultat est terrifiant d’autant plus que le réalisateur ne l’obtient que par un cadrage serré. Sans oublier le rythme effrayée de la victime jusqu’à sa mort violente dans les bras du héros…

Inferno n’en reste pas moins une œuvre bâtarde, à la fois sophistiquée (jamais les meurtres n’ont été autant ritualisés…) et basique dans sa façon de jouer avec les instincts les plus bas du spectateur. Faîtes de beaux cauchemars !
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)