sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Le Boulet de Alain Berbérian et Fréderic Forestier
Avec : Benoît Poelvoorde, Gérard Lanvin, Jose Garcia, Djimon Hounsou, Rossy de Palma
Moltès, un caïd de la pègre purge une peine de prison sous l’œil bienveillant de son maton Reggio qui valide toutes les semaines le ticket de loto du détenu. Un jour, ce dernier touche le gros lot mais le surveillant perd le billet gagnant, emporté par erreur par sa femme, partie en mission humanitaire en Afrique. Fou de rage, Moltès s’évade et contraint Reggio à partir à la recherche de sa femme avec lui. Mais, il ignore que son ennemi juré, le Turc, s’est lancé à leurs trousses avec l’intention de les éliminer…

Il ne faut pas demander à cette grosse comédie franchouillarde une quelconque finesse, ce n’est pas manifestement l’objectif de l’entreprise. Le Boulet entend plutôt retrouver l’esprit de certaines comédies des années 80 de Francis Weber, comme la Chèvre ou les Compères. Le film repose donc sur le duo d’acteurs Lanvin/Polvoorde qui fait ici des étincelles tant les rôles semblent avoir été écrits sur mesure. Les péripéties s’enchaînent donc à un rythme soutenu même si le film souffre de défauts de construction évidents. Les scènes de confrontation entre Moltès et le policier, beaucoup trop tape à l’œil s’intègrent en effet très mal dans l’intrigue et alourdissent carrément la fin même si un invité surprise y fait des merveilles…

On pourra sûrement reprocher au Boulet, un certain ethnocentrisme légèrement déplacé mais c’est faire sortir le film de Alain Berbérian et Fréderic Forestier de sa première vocation, le divertissement pur. Mission accomplie.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)