sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Jeepers Creepers de Victor Salva
Avec : Justin Long, Gina Philips, Jonathan Breck, Patricia Belcher, Eileen Brennan
Trish et Darryl partent pour les vacances d’été rejoindre leur mère. Sur la route, un mystérieux camion manque d’emboutir leur voiture. Les deux adolescents laissent passer le chauffard dont il ne tarde pas à retrouver le véhicule près d’une église désafectée. Darryl l’aperçoit même jeter un sac ensanglanté dans une sorte de bouche d’aèration. Intrigués, les deux jeunes gens s’approchent sans se douter de ce qui va leur arriver…

Dès les premières minutes, Jeepers Creepers affiche clairement ses ambitions. Victor Salva installe d’emblée son film dans une Amérique rurale dangereuse où la moindre personne peut cacher un monstre insoupçonné. Difficile de me pas penser au debut de Massacre a la tronconneuse, à la chaleur étouffante du Texas et à son auto stoppeur porté sur l’automutilation. Pourtant, le film cite d’autres classiques comme Duel et plus tard Hellraiser. Mais dans un premier temps, Victor Salva reste abondamment subjectif donc plus efficace. Jeepers Creepers effraie, surtout que le film évoque sans complexes le passé difficile du réalisateur, enfant violé et accusé plus tard de viol. A sa manière, le film fait figure de catharsis même si il bascule trop vite dans le slasher conventionnel (le monstre fait pitié, les policiers tombent comme des mouches…). Néanmoins, avec la fin amorale, Victor Salva préserve l’essentiel : une série B d'horreur effrayante et bien plus complexe que la moyenne.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)