sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Lantana de Ray Lawrence
Avec : Anthony LaPaglia, Barbara Hershey, Geoffrey Rush, Kerry Armstrong, Rachel Blake
Une femme disparaît…

Une petite bourgade du bush australien, un cadavre de femme dissimulé dans un épais buisson... Leon Zatt, un policier brutal, trompe sa femme qui se confie à une psychiatre Valerie Summers. Traumatisée par la disparition non élucidée de sa petite fill, deux ans auparavant, cette dernière entretient des relations difficles avec son mari depuis le drame. Elle doit en outre surmonter la peur que lui inspire un de ses patients agressif. Un jour, la jeune femme disparaît mystérieusement…

Grand Prix du festival de Cognac 2002, Lantana privilègie avant tout l’étude psychologique au détriment des coups de feu. Chaque personnage apparaît trouble, solitaire et névrotique, en manque soit d’amour ou d’un proche. Le réalisateur joue sur cette faiblesse, pour exprimer des choses très subtiles avec une simplicité déconcertante. Un peu à la manière de Robert Altman, - on pense ici à Shorts Cuts - Ray Lawrence construit un univers étrange et mélange habilement les vies de ces personnages au bord de la crise de nerfs. Le réalisateur multiplie les clins d’œil avec quelques scènes remarquables comme la rencontre entre Leon et le mari de sa maîtresse. Si le réalisateur prend son temps pour installer son climat et sonder le vague à l’âme de ses personnages, le film subjugue et imprègne durablement le spectateur après la fin de la séance. Beau, complexe et élégamment filmé, pas la peine de chercher plus loin le meilleur film de l’été.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)