sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


S1m0ne de Andrew Niccol
Avec : Al Pacino, Catherine Keener, Evan Rachel Wood, Jay Mohr, Rachel Roberts
Lâché par son actrice principale et menacé de licenciement par son ancienne femme, devenue sa productrice, Victor Taransky se résout à utiliser une curieuse disquette léguée par un homme mystérieux, un fou passionné d’informatique. Elle contient un programme qui lui permet de donner vie à une créature virtuelle plus vraie que nature. Baptisée Simone, elle ne tarde pas a supplanter ses rivales du monde réel, suscitant la curiosité conjuguée de la presse et du public. Mais pour préserver ce succès inespéré, Victor Taransky doit dissimuler la supercherie…

Cinéaste des situations extrêmes, Andrew Niccol compose avec S1m0ne une réjouissante satyre du mode du spectacle doublé d’une fascinante réflexion sur l’usurpation d’identité. Le scénariste de Truman Show pousse très loin la dérision par l’ampleur de la supercherie que personne ne parvient à démasquer. Bien entendu, Al Pacino joue à la perfection le rôle de l’apprenti sorcier, bientôt menacé par sa créature. S1m0ne renvoie bien sur à l’œuvre de Mary Shelley mais les références les plus intéressantes restent celles liées à une certaine idée du cinéma, une lumière rétro, la banque de données sur les actrices et une idée de remariage qu’un Lubitsch ou un Cukor n’aurait pas reniée. Derrière la critique acerbe d’un milieu gangrené par l’argent et le pouvoir, Andrew Niccol célèbre avant tout à travers S1m0ne, cette formidable machine à rêves qu’est le cinéma.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)