sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Dragon Rouge de Brett Ratner
Avec : Anthony Hopkins, Edward Norton, Harvey Keitel, Ralph Fiennes, Emily Watson, Philip Seymour Hoffman
La boucle est bouclée…

Will Graham, ex-profiler au FBI reprend du service quand un tueur en série surnommé « Fairy tooth » massacre allègrement 2 familles. Mais Will manque d’indices et doit faire appel au Dr Hannibal Lecter qu’il a arrêté quelques années auparavant.

Deuxième adaptation cinématographique du premier volet de la trilogie sur le cannibale le plus célèbre du cinéma (le roman avait déjà été porté à l’écran en 1985 par Michael Mann sous le titre de Manhunter), l’action se déroule logiquement avant Le Silence Des Agneaux. Deux questions viennent alors à l’esprit : Ce volet est-il supérieur à celui de Johnathan Demme ? Bien sûr que non, Dragon Rouge n’est pas aussi effrayant que Le Silence…, il n’a pas la puissance baroque de ce dernier. Le spectateur était immergé dans une atmosphère où le Mal pouvait être à la fois serviable et destructeur, réfléchi et pourtant d’une violence inouïe. Un Mal insaisissable qu’incarnait à la perfection Anthony Hopkins. Mérite-t-il pour autant le déplacement ? La réponse est oui.

En effet, s’il n’égale pas le film de référence, il vaut très largement le stupide Hannibal (peut-être parce que l’adaptation est signée Ted Tally) et surtout le très risible Manhunter . Une fois n’est pas coutume, le remake est supérieur au film original qui souffrait d’une direction d’acteurs assez moyenne et surtout d’une musique composé par The Reds -obscur groupe de postpunk américain- qui était trop marqué eighties. Brett Rattner a donc pris un casting en béton et pris un compositeur digne de ce nom (Danny Elfman dans une B.O.F. très Hermannienne ). Evidemment on pourra toujours dire qu’Anthony Hopkins a tendance à cabotiner mais il apparaît peu. Les deux mentions spéciales vont à Ralph Fiennes et Emily Watson qui forment un couple à la fois improbable et touchant. Et rien que pour eux deux, Dragon Rouge vaut le coup.

J.F. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)