sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Billy Elliot de Stephen Daldry
Avec : Jamie Bell, Gary Lewis, Julie Walters, Jamie Driven, Stuart Wells, Jean Heywood
Nord ouest de l’Angleterre pendant la grève des mineurs de 1984. Orphelin de mère et piètre boxeur, Billy Elliot découvre la danse Il rêve d’intégrer le prestigieux Royal Ballet mais, il doit affronter l’hostilité de son frère et de son père, pour qui la danse n’est réservée qu’aux filles. Billy doit donc s’entraîner en cachette jusqu’à ce que son père découvre la supercherie…

Billy Elliot constitue vraiment une bonne surprise. Bien sûr, le film mélange de chronique sociale et de mélodrame n’est pas franchement original (cela rappelle les Virtuoses avec cette envie collective de s’en sortir face à la misère). Mais tout ce qu’entreprend Stephen Daldry est réussi. L’aspect mélo reste très sincère, dénué d’artifices inutiles comme l’était la mise en scène de Lars Van Trier sur Dancer in the Dark. Surtout, le réalisateur fait preuve de beaucoup de pudeur, s’efforçant de cacher les sentiments des personnages, ce qui paradoxalement les renforce (par exemple Billy Elliot et sa défunte mère). Les acteurs sont excellents, le jeune Jamie Bell, dans le rôle titre, en tête. Il déborde d’énergie, dilatant à l’infini l’espace lors des très réussies séquences où il danse. Il y a aussi la bande son excellente qui insuffle un rythme effréné au film. Il n’y a pas de doute possible, à la fois drôle, émouvant et endiablé, Billy Elliot constitue un grand moment de cinéma.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)