sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


demonlover de Olivier Assayas
Avec : Connie Nielsen, Chloë Sevigny, Charles Berling, Gina Gershon, Julie Brochen
Olivier Assayas orchestre ici les luttes d’influence et de pouvoir au sein d’une multinationale parisienne. La société de Henri Pierre Volf rachète un célèbre studio d’animation japonais spécialisé dans les mangas érotiques. Diane de Monx supervise cette opération mais elle sert en fait les intérêts de Mangatronics, une entreprise désireuse d’acquérir le studio pour devenir le numéro un mondial dans ce secteur lucratif. Mais Demonlover, un site concurrent, a déjà placé ses espions chez Volf pour remporter cette guerre des nerfs où tous les coups sont permis…

Plus encore que Irreversible, présenté lui aussi au dernier festival de Cannes, demonlover ne doit rien au cinéma français. En ce sens, le film de Olivier Assayas surprend dans sa volonté d’aborder des thèmes rarement évoqués dans notre cinématographie nationale, surtout que la première partie du film s’accompagne d’une mise en scène élégante, superbement servie par le jeu des acteurs.

Malheureusement, demonlover souffre d’un scénario assez indigent et le film s’écroule incapable de tenir ses promesses. Ainsi, le talent de Olivier Asayas ne parvient plus à masquer la vacuité et la prétention de l’ensemble, les images réductrices données de la culture nippone et certaines outrances sensées figurer la violence des luttes de pouvoirs. Surtout le film se termine péniblement, handicapé par un dénouement prévisible et confus. Une grosse déception.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)