sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Pour un garçon de Paul et Chris Weitz
Avec : Hugh Grant, Toni Collette, Rachel Weisz, Nicholas Hoult, Sharon Small
Will (Hugh Grant dans son registre habituel) est un homme vide. 38 ans, riche (il vit des royalties d'une chanson que son père a écrite), célibataire, futile et qui occupe ses longues journées grâce à une routine rassurante. Sa vie prend un tour inattendu lorsqu'il décide de s'atteler au créneau des jeunes mères célibataires. Il rencontre Marcus, un jeune garçon mal dans sa peau, affublé d'une mère suicidaire et martyrisé par ses camarades de classe qui décide que pour aider sa mère, il lui faudrait un nouveau mari. Une relation particulière naît progressivement entre Will et Marcus qui permet au premier de prendre conscience de l'inutile vacuité de son existence et au second de prendre confiance en lui en s'inventant un père de substitution.

Cela vous rappelle quelque chose? C'est normal, les frères Weitz, réalisateurs de ce film, nous resservent les recette habituelles de la comédie de mœurs anglaise et nous repassent les plats jusqu'à écœurement. L'histoire sans aucun relief suit tranquillement son cours et les réalisateurs sont si désolés de nous infliger un pareil spectacle qu'ils se sentent obligés de s'excuser en prenant une posture cynique. Hugh Grant traverse ce film en usant de son registre de héros romantique et en prime nous avons même le droit au recyclage d'un succès de la musique anglo-saxonne des années 70 (Killing me softly de Roberta Flack). Pour un garçon est un film vide, aussi vide que son héros.
G.P.L. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)