sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


La Chatte à deux têtes de Jacques Nolot
Avec : Jacques Nolot, Vittoria Scognamiglio, Sébastien Viala, Olivier Torres, Lionel Goldstein
Un cinéma porno parisien, tel est le décor du second film de Jacques Nolot qui poursuit ici une autobiographie distanciée amorcée par l’Arrière pays. Le film met donc en scène les clients de la salle, les désirs plus ou moins refoulés, la drague, l’amour, le sexe. Le film aborde ces différents sujets de front mais avec beaucoup de justesse même si certains effets de mise en scène donnent dans le grotesque, à l’image de ce travelling latéral final, le long des rangées…

La Chatte à deux têtes déçoit aussi par moment, lorsque l’on sent trop les frustrations de cette faune. Le film semble alors se complaire dans la description de la misère sexuelle de ses protagonistes avant que Nolot en personne vienne lui donner une certaine touche de poésie. Fantomatique, son personnage écrit au milieu des râles et des accouplements des poèmes qu’il lit ensuite à la caissière. Ces séquences induisent bien sûr une dichotomie entre salle et caisse, le haut et le bas mais servent aussi à relayer les élans autobiographiques de l’auteur quand il évoque l’insouciance du début des années quatre-vingts et les ravages du sida.

Mais le principal attrait du film réside dans sa description de l’acte amoureux perçue ici comme un nécessaire travestissement de la réalité, à l’image de ces hommes qui se donnant l’impression de faire l’amour à des femmes pour mieux masquer leurs penchants. Plus qu’aucun autre lieu, la caisse, lieu de drague par excellence, matérialise cet état d’esprit à travers ces personnages qui se la racontent. C’est aussi le point de départ d’une nouvelle vie, comme si la réconciliation finale permettait aux uns et aux autres de sortir d’une impasse.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)