sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Ivre de femmes et de peintures de Im Kwon-taek
Avec : Min-Shik Choi, Sung-Ki Ahn, You Ho-Jeong, Kim Yejin, Ye-jin Son
La beauté du geste.

Qui était vraiment "Ohwon" Jang Seung-Up ? Comment reconstituer la vie de ce personnage légendaire dont on ne connaît la vie que par fragments ? Voici l’enjeu de ce film magnifique remarqué au dernier festival de Cannes.

Im Kwon-taek relate donc le parcours de cet artiste hors pair du XIXeme siecle, un peintre réputé pour ses excentricités, un goût immodéré pour l’alcool et les femmes, un refus de se plier à la moindre autorité. Le film se fait aussi à travers l’évocation de ce peintre l’écho des soubresauts politiques de l’époque, les guerres et les révolutions de palais, notamment dans cette scène où le héros se voit offrir l’opportunité de débuter une fresque avant son maître. Mais Ohwon ne peut se contenter de tels honneurs car sa plus grande richesse reste sa liberté, d’où les errances de la fin de sa vie.

A l’image du personnage principal, la mise en scène va constamment de l’avant. Une ivresse anime le film, celle des excès de Ohwon mais le talent de Im Kwon-taek réside surtout dans sa manière de filmer le geste de l’artiste. Indépendamment de la beauté des toiles, on touche ici quelque chose de sublime dans l’organisation complexe des plans, les jeux de lumières et la fluidité de la mise en scène, l’impression de participer même de loin à cette fresque. Un superbe chant pour célèbrer la beauté du monde.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)