sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Dans ma peau de Marina de Van
Avec : Marina de Van, Laurent Lucas, Léa Drucker, Thibaut de Montalembert
Elle avait tout pour réussir : un emploi stable, une promotion assurée, un compagnon amoureux, un nouvel appartement spacieux, une vie de couple paisible et sans histoires. Pourtant la vie d’Esther bascule au cours d’une soirée, lorsqu’à la suite d’une lourde chute, elle se blesse à la jambe. Fascinée par cette plaie béante qu’elle tarde à soigner, la jeune femme commence à s’auto-mutiler, succombant à des pulsions morbides de plus en plus violentes…

Avec ce premier film, Marina de Van s’expose en explorant les possibilités d’un corps qu’elle s’est réapproprié. Mutilé, le corps devient un troublant révélateur des pulsions de l’héroïne en même temps qu’un formidable terrain de jeu. Il est par contre fort dommage que le film n’exploite pas plus ces possibilités et se contente d’une approche purement pathologique. Si le film oppose la réappropiation du corps à un certain conformisme social, il ne propose rien en dehors de sa destruction, un nihilisme stérile. Pour ne rien arranger, le scénario accumule les invraissemblances à un point où certaines séquences en deviennent comiques.

Par chance, la mise en scène de Marina de Van sauve le film. Jamais tapageur, Dans ma peau évite une certaine forme de complaisance même si certaines scènes restent très éprouvantes pour le spectateur de base (la moitié de la salle quitte la projection en route…). Mieux, la réalisatrice parvient à distiller un certain malaise en jouant avec les hallucinations de son héroïne, notamment la fameuse séquence du dîner au restaurant et de la prothèse. Trop explicite et pas assez suggestif comparé au magnifique Trouble Every Day de Claire denis, Dans ma peau laisse le spectateur en mal de sensations fortes sur sa faim.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)