sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Découvrir Zombie en DVD de George A. Romero
Avec : David Emge, Ken Foree, Gaylen Ross, Scott H. Reiniger, Tom Savini, George A. Romero
A l’occasion de sa ressortie en DVD dans une édition spéciale, retour sur un des films majeur de l’histoire du fantastique…

Apocalypse Now.

Suite à une épidémie aux origines non déterminées, les morts ressuscitent et s’attaquent aux vivants, semant la panique sur tout le territoire américain. Sur un plateau de télévision, pendant qu’un animateur et un scientifique s’affrontent quant à la conduite à adopter, un couple prépare sa fuite à bord de l’hélicoptère de l’homme. Se joignent à eux, deux soldats d’élite, fatigués et meurtris par tant de visions horrifiques. Leur appareil finit par se poser sur le toit d’un centre commercial envahi par des morts vivants. Les survivants décident de s’y établir et élaborent un plan pour prendre le contrôle du bâtiment…

Second volet de l’une des trilogies les plus célèbres du septième art, Zombie marque un tournant important dans l’histoire du fantastique. Le film développe certains thèmes du premier volet, La Nuit des morts vivants (1968) en lui insufflant une dimension politique assez sidérante. Déjà dans ce premier film, Georges A. Romero avait révolutionné la figure du mort vivant, être monstrueux et cannibale qui fonctionne à l’instinct, point de départ d’une critique sociale.

En effet, les monstres servent ici à véhiculer un message fort, une critique véhémente de la société de consommation. Le réalisateur joue à merveille sur la symbolique du centre commercial, allégorie qui lui permet de brouiller les pistes. Qui sont réellement les morts vivants ? Ces monstres préconditionnés qui reviennent sur des lieux familiers ? Ces pillards au nihilisme dévastateur ? Surtout le film opère une mise en abyme saisissante autour du personnage de Stephen, pour suggérer la corruption de son esprit au contact des richesses entreposées dans le centre commercial. L’évolution de son couple mais aussi le final dans lequel il défend avec Peter « leurs biens » en attaquant les pilleurs renforce le brouillage des cartes, car finalement dans une sorte de régression, les héros finissent par se comporter à l’instinct, comme « des méchants ».

Mais les amateurs de gore peuvent se rassurer, car Georges A. Romero ne les oublie pas ! Le metteur en scène use toujours de son fameux style documentaire, une impression de familiarité qui renforce l’effroi. Le film multiplie les morts, les exécutions violentes et les scènes de cannibalisme traumatisantes, autant de visions horrifiques efficacement mises en valeurs par les effets spéciaux parfaitement maîtrisés de Tom Savini. Néanmoins, le film ne joue pas à fond la carte du gore à outrance comme dans le Lucio Fulci et ses visions hallucinantes. Au contraire, il s’intègre à merveille à notre univers normalisé à outrance. Subtile mélange d’action, d’horreur et de critique social, Zombie reste une œuvre à part dans le cinéma fantastique, souvent copiée, jamais égalée, et avec comme enjeu majeur, la peur d’assister à la disparition du genre humain.


Petite description des suppléments de cette édition :

- Données techniques
Film en couleur d’une durée de 113 minutes au format 1:85 ;16/9 compatible 4/3
VF : Son 5.1 en Dolby Digital/DTS
VO : Son 5.1 en Dolby Digital

- Document of the Dead.
Un petit film documentaire de Roy Frumkes détaillant les différentes étapes du tournage avec interviews, extraits et analyses. En bonus, 6 minutes de scènes coupées.

- Les effets spéciaux de Zombie.
Cet entretien avec Benoît Lestang passe en revue différents effets mis au point par Tom Savini, du sang aux explosions en passant par certains effets gores restés dans toutes les mémoires.

- Analyse du montage par Eric Dinkian
Une étude particulièrement intéressante du film présenté ici dans sa version européenne, remontée par Dario Argento, alors producteur du film. Le document analyse les différences de montage avec la version américaine de Georges A. Romero, notamment le resserement de l'intrigue, la musique et certaines coupes…

- A propos de George A. Romero.
Une interview de Jean Pierre Putters, ex rédacteur en chef du célèbre Mad Movies pour remettre le film dans le contexte de sa sortie et de la trilogie des Morts Vivants.

- Les films annonces.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)