sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Un Couple Epatant de Lucas Belvaux
Avec : Ornella Muti, François Morel, Valérie Mairesse, Bernard Mazzinghi, Dominique Blanc
Accords et désaccords.

Patron d'une entreprise spécialisée dans les nouvelles technologies, François vit le parfait amour depuis vingts ans avec Cécile et ses deux enfants. Pourtant, depuis quelques temps, son comportement a changé. Hypocondriaque, François pense en effet que ses jours sont comptés et il décide avec son meilleur ami Georges de subir une opération chirurgcale pour établir un diagnostic. Son comportement anormal et ses mensonges répétés intriguent Cécile qui redoute d'avoir été trompée. Elle demande donc à un policier de suivre son mari...

Lucas Belvaux pose avec Un Couple épatant les bases d'une oeuvre singulière et passionnante, trois genres cinématographiques différents pour trois fictions peuplés des mêmes personnages mais perçus à chaque fois sous un angle nouveau. Premier volet de la trilogie, Un Couple épatant voit l'acteur-réalisateur belge s'essayer avec beaucoup de réussite à la comédie. A partir d'une construction en vaudeville, le film enchaîne élégament quiproquos et situations originales pour le plus grand plaisir des spectateurs conquis par les jeux de comédiens très drôles. Tout reste ici affaire de rythme, de fuite, celle de chacun des personnages, perdus dans ses propores angoisses. La peur naît ici de ce que l'on croit ne pas savoir sur l'autre, (d'où le recours aux services du policier) sauf qu'ici rien n'est fondé mais seul le public, spectateur amusé des déboires de Alain et Cécile peut le percevoir.

Pourtant, l'ensemble recèle quelques incohérences que seule la trilogie vue dans sa totalité pourra expliquer. Qui est par exemple ce Jacquillat, évoqué par Gilbert Melki quand il arrête brutalement le compagnon de Valérie Mairesse ? La grande force de la mise en scène consiste à minimiser ces petites imperfections, ces zones d'ombres pour permettre au film d'exister indépendamment de la trilogie. Une comédie délicieuse doublée d'une construction de l'esprit palpitante. (à suivre...)
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)