sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Mortel Transfert de Jean Jacques Beinex
Avec : Jean Luc Anglade, Hélène de Fougerolles, Miki Manoljovic, Robert Hirsch, Valentina Sauca
Au cours d'une séance avec la vénéneuse Olga Kubler, le psychanalyste Michel Durand s'endort. A son réveil, il retrouve sa patiente étranglée. Commence alors pour le médecin une partie de cache-cache dont le but est de mettre la main sur l'assassin et sur 7 millions de francs volés par la victime à son mari...

Le film commence fort. Une ambiance proche du giallo de Dario Argento avec ce tueur mystérieux, ce héros dépassé par les événements. A l'instar du maître italien, Beinex veut nous faire douter de la réalité de ce qu'il nous montre, il veut brouiller les pistes. Malheureusement, il incorpore des éléments comiques vulgaires et lourds qui plombent irrémédiablement le film. Alors que chez Dario Argento, tout apparaît extrêmement stylisé et qu'il y a un jeu sur la musique et les couleurs, les décors sont ici plutôt laids et la symbolique déployée par le metteur en scène tout bonnement ridicule. C'est assez rageant vu que l'intrigue comparable à un puzzle demeure passionnante : les pièces s'assemblent au fur et à mesure, dévoilant de coups de théâtre en coups de théâtre la vraie nature de personnages assez troubles, à commencer par celui joué par Jean Hugues Anglade. En conclusion, il s'agit d'un polar qui peut se révéler intéressant même s'il existe de biens meilleurs films dans cette catégorie.

J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)