sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Rire et châtiment de Isabelle Doval
Avec : José Garcia, Isabelle Doval, Laurent Lucas, Benoît Poelvoorde, Véronique Picciotto
Plutôt Châtiment… et surtout châtiment.

L’éternelle histoire d’un homme pénible et très imbu de sa personne que le Destin se charge de remettre dans le droit chemin… Quand Bill Murray joue ce rôle avec une économie de moyen et laisse la situation provoquer l’effet, cela donne Un Jour sans Fin, la référence comique du genre. Lorsque José Garcia veut être drôle à tout prix, le résultat s’apparente à un film raté.

A partir de là, tout est dit. On peut évidemment pointer les différences américaines et françaises dans le registre comique. L’héritage du théâtre et du music hall a toujours lourdement pesé dans le comique à la française tandis que l’école américaine n’a jamais vraiment eu à en souffrir. Elle se situe plus dans l’understatement, l’attitude déflationniste et son efficacité s’en trouve, à mes yeux, accentuée (pour les curieux je vous conseille vivement de regarder les versions françaises et américaines de La Veuve Joyeuse d’Ernst Lubitsch pour prendre conscience de ce fossé).

Par conséquent, le spectacle de ce chiropracteur censé faire littéralement mourir de rire Autrui à l’exception de sa femme – le seul personnage lucide de cette histoire ?- a de quoi refroidir car José Garcia compose un personnage plus proche du Christian Clavier dans ce qu’il y a de pire (l’hystérie gratuite) que du Louis de Funès. Bien sûr on pourra toujours dire qu’il y a une poignée de gags à sauver mais ils sont empruntés et recyclés à moindre coût. Mais tout cela n’est rien comparé au dernier quart d’heure insupportable de moralisme fortement démonstratif, le tout étant cousu avec les fils scénaristiques les plus éculés. Sans vouloir enfoncer le clou, il est important de signaler cette représentation gratuite et détestable de la société parisienne qui s’apparente plus à des consommateurs superficiels qu’à des êtres humains doués de sensibilité… La pire surprise de ce début d’année.
J.F. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)