sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Petites coupures de Pascal Bonitzer
Avec : Daniel Auteuil, Kristin Scott Thomas, Pascale Bussières, Emmanuelle Devos, Ludivine Sagnier
Tant qu’il y aura des femmes.

Au centre de Petites coupures, Bruno un journaliste communiste en plein doute. Sa compagne découvre qu’il la trompe tandis que sa maîtresse se rend compte qu’il la méprise. Son oncle Gérard, élu communiste local, lui demande de porter une lettre à un vieux rival, amant de sa femme. En chemin, Bruno dont les convictions vacillent, s’égare dans le brouillard. Après un accident, il parvient enfin à destination, une maison bourgeoise tenue par Béatrice dont Bruno tombe immédiatement amoureux malgré son instabilité sentimentale…

Sur le papier, le troisième film de Pascal Bonitzer ne se raconte pas. Petites coupures n’existe en effet que par ses dialogues ciselés et à cette ambiance à la lisière du fantastique, distillée avec élégance par l’auteur de Rien sur Robert. La première scène se révèle à cet égard fort instructive. Deux femmes se rencontrent sympathisent avant de se séparer furieuses car rivales, amoureuses du même homme. Son enjeu, le personnage interprêté par Daniel Auteuil – superbe , reste absent du cadre, comme il semble totalement absent de son époque, rallié à plusieurs reprises pour ses convictions politiques.

Bruno ne sait plus où il en est et Pascal Bonizer de filmer ses errements avec un malin plaisir, notamment lors d’une séquence qui le voit hésiter à tuer le mari de Béatrice. La femme apparaît bel et bien ici comme l’avenir de l’homme, tant les personnages masculins sont dépassés par les évènements (Georges et sa réélection incertaine, le mari de Bétrice sous assistance respiratoire). Il s’agit aussi du moteur de la fiction, celui d’une intrigue qui voit Bruno passer de l’une à l’autre, de l’attirance au rejet, de l’amour à la haine, car rien n’est acquis dans ce film, tout peut être remis en question. Un exercice de style à la fois brillant et déroutant.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)