sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


La Ville est tranquille de Robert Guédiguian
Avec : Ariane Ascaride, Jean Pierre Daroussin, Gérard Meylan, Julie Marie Parmentier
Sous la chaleur écrasant qui baigne Marseille, les destins de plusieurs personnages s’entrecroisent pour le meilleur et surtout pour le pire…

Marseille a le blues. Robert Guediguian retrouve le ton intimiste de Marius et Jeanette mais cette fois ci, il n’y a surtout que de l’amertume et de la tristesse dans son propos. Il s’attache surtout à décrire l’itinéraire de Michèle, une employée d’une coopérative du port de la cité phocéenne. Cette dernière se bat pour aider sa fille toxicomane et déjà mère d’une petite fille à se procurer de la drogue (horrible et poignante scène où elle donne un biberon à sa petite fille et une seringue à sa fille). Avec toujours ses mêmes acteurs fétiches, il parvient une nouvelle fois à nous toucher, illustrant de manière émouvante le désespoir humain face à la misère. En outre, le film dresse un constat amer de la société actuelle, évoquant pêle-mêle le racisme, le pouvoir, l’affairisme même si à plusieurs moments, le film, assez manichéen tombe dans les pièges d’une certaine démagogie et étale avec complaisance un certain misérabilisme. Cependant, malgré ces deux défauts, je ne saurais trop vous conseiller ce film, il fait preuve d’une justesse de sentiments rarement vus sur grand écran.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)