sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Destination finale 2 de David R. Ellis
Avec : Ali Larter, A.J. Cook, Michael Landes, Tony Todd, T.C. Carson
Rendez vous avec la mort.

Destination Finale 2 reprend sans sourciller l’argument du premier épisode. Prise de visions soudaines, Kimberly Corman, une jeune étudiante, devine un terrible accident de la circulation, s’arrête sur le bord de la route et évite une mort atroce. Pourtant, peu de temps après, les survivants décèdent les uns après les autres dans des conditions étranges. Aidée par un policier, Kimberly mène sa propre enquête qui la ramène à Clear Rivers et au crash du vol 180 (les évènements du premier Destination Finale). Les survivants sont en effet menacés par la Mort en personne, et cette dernière cherche à ravir ceux qui ont échappé à leur tragique destin…

Cette séquelle illustre le manque de créativité flagrant de certains studios américains, préférant se rabattre sur le potentiel commercial du premier opus, petit film fantastique original assez réussi. Pourtant, contrairement à la logique du genre, et en dépit d’un scénario assez faible, ce second volet se révèle plutôt supérieur à l’original. Tout le mérite en revient à son réalisateur, le jeune David R Ellis dont les idées de mise en scène viennent redonner une seconde vie au genre.

Ainsi le film joue à fond la carte de la parodie, notamment quand il se met à évoquer les états d’âmes des personnages, en particulier le pauvre bougre qui veut mettre fin à ses jours. Il en découle un jeu de massacre assez déconcertant où chaque personnage ne peut exister qu’un court instant, le temps de se faire tuer impitoyablement. La Mort, véritable personnage à part entière, reprend en effet toujours la main lors de scènes de meurtres particulièrement originales et imprévisibles. Contrairement au tueur de la série Scream, elle frappe là on le spectateur s’y attend le moins, et le réalisateur utilise cette faculté à bon escient pour à la fois distiller une tension palpable et faire basculer le film dans un premier degré assez réjouissant. Divertissant et souvent amusant, le film de samedi soir idéal.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)