sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


The Matrix Reloaded de Andy et Larry Wachowski
Avec : Keanu Reeves, Laurence Fishburne, Carrie-Anne Moss, Hugo Weaving, Matt McColm
Avertissement : à ne pas lire avant d’avoir vu le film !


Les Temps Modernes

Hasard du calendrier, The Matrix Reloaded a pratiquement ouvert la sélection du dernier festival de Cannes, une sélection achevée par la reprise d’un chef d’œuvre de Charlie Chaplin, Les Temps Modernes. Rarement, deux films se seront autant parlés l’un à l’autre. Dès 1935, Chaplin prit conscience de l’évolution productiviste de notre société. A travers l’évocation de cadences infernales et d’une mécanisation intense, le cinéaste dressait le constat amer de la mécanisation des années 30 avec ses conséquences sur les ouvriers. Une image hante toujours l’inconscient collectif, celle de Charlot prisonnier d’une imposante mécanique, l’homme devenu un rouage de la machine.

Cette perception d’un monde totalement déshumanisé constitue la pierre angulaire de l’univers crée par les frères Wachowski. Qu’est ce que la Matrice, sinon un miroir de nos angoisses, une invitation à nous interroger sur l’évolution de notre civilisation et la perception que nous en avons ? Finalement, peu de choses ont changé depuis la sortie du film de Chaplin : les hommes continuent de s’entretuer, le productivisme acharné détruit les ressources de la planète.

Pourtant, avec l’avènement de l’Informatique, les frères Wachowski donnent une nouvelle image des fantasmes de Charlie Chaplin, celle d’un homme programme par opposition à un homme machine. En effet, l’homme devient ici une anomalie par opposition à la norme imposée par les machines. Mieux, il devient, de par son sens du sacrifice, un programme intelligent, la seule possibilité pour la Matrice de s’améliorer.

Malheureusement, cette modernisation ne poursuit qu’un seul but, l’asservissement d‘un nombre toujours croissant d’individus, un processus auquel tentent de s’opposer quelques survivants repliés dans Sion. Et les frères Wachowski de raconter cette guerre sans merci que se livrent Humains et Machines.

Néanmoins, malgré la profondeur de ces enjeux, le film n’est pas exempt de tout reproche. Ainsi, dans la première heure, les frères Wachowski continuent d’explorer les possibilités offertes par la Matrice mais ils donnent surtout l’impression de parler dans le vide, multipliant les divagations sans intérêts et cassant le rythme de l’ensemble. Heureusement, les deux frères confirment leur impressionnante maîtrise technique à travers des séquences extrêmement spectaculaire, notamment une poursuite mémorable qui justifie à elle seule la vision du film.

Nul ne peut vraiment deviner le sens de cette épopée, tant les frères Wachowski ménagent quelques zones d’ombres (Origine du Mérovingien, issue de la bataille…) Une chose demeure néanmoins acquise, avec The Matrix Reloaded, ils livrent un épisode de transition particulièrement convaincant.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)