sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Narc de Joe Carnahan
Avec : Ray Liotta, Jason Patric, Chi McBride, Busta Rhymes
Tragédies urbaines

Agent infiltré des stups suspendu à la suite d’une bavure, Nick Tellis se voit offir une seconde chance par ses supérieurs. Il doit élucider le meurtre d’un collègue Michael Calvess. Malgré les mises en garde de sa femme et ses propres hésitations, Nick accepte de reprendre du service. Accompagné du lieutenant Oak, un proche de Calvess, un officier brillant mais brutal, il part à la recherche de la vérité dans les bas fonds de Détroit, un univers sordide dans lequel les frontières entre bien et mal s’estompent progressivement….

Après Training Day, Narc marque la renaissance du polar urbain, un genre passé en désuétude avec l’avènement des buddy movies et autres comédies policières des années 80. Si Training Day souffrait d’une dénouement des plus consentuel, Narc trouve sa force dans sa cohérence. Sans cesse, le film donne l’impression d’assister à la résolution progressive d’un puzzle, une impression renforcée par le recours à différents flashbacks.

Le film de Joe Carnahan décrit ainsi la longue descente aux enfers de deux flics joués avec conviction par Ray Liotta et Jason Patric. Il montre comment cet univers gangréné par la drogue et la corruption transforme radicalement les hommes. Le réalisateur insiste sur la violence latente et la perte des repères. Il privilègie ainsi la psychologie de ses personnages et offre aux spectateurs un point de vue original, celui d’une tragédie moderne où seule la mort semble en mesure de délivrer ces âmes damnées. Complexe et sans concessions, le grand polar que l’on attendait depuis longtemps.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)