sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


A cinq heures de l'après midi de Samira Makhmalbaf
Avec : Agheleh Rezaïe, Abdolgani Yousefrazi, Razi Mohebi, Herzieh Amiri
L’Afghanistan continue d’inspirer les cinéastes iraniens. Après le remarqué Delbaran de Abolfazl Jalili, sorti l’an dernier, A Cinq heures de l’après-midi nous entraîne une nouvel fois sur ce territoire meurtri par 20 ans de guerre civile.

Moshen Makhmalbaf avait décrit dans Kandahar un univers oppressant et replié sur ses croyances, sa fille choisit une forme beaucoup plus ouverte. Sa caméra s’arrête sur Noqreh, une jeune femme éprise de liberté. A l’école coranique recommandée par son père intégriste, cette dernière préfère l’enseignement plus moderne dispensé par un établissement pour filles. Emerveillée par les concepts de libertés et de démocratie, elle aspire même à devenir présidente de l’Afghanistan d’aujourd’hui. Mais le régime des talibans tombé, Noqreh et sa famille sont une nouvelle fois contraints à l’exode…

Le film souffre nettement de sa naïveté désarmante, celle d’une héroïne confrontée à des réalités dont elle n’avait jamais soupçonné l’existence. Néanmoins, en évitant le piège d’une mise en scène trop décorative, la cinéaste donne naissance à un univers singulier et poètique, comme en témoigne cette scène où Noqreh se surprend à écouter l’écho de ses pas dans un palais en ruine. Le film regorge ainsi de plans à priori anodins mais tellement évocateurs, la mise en scène débarassée de tout pathos inutile, peut transfigurer les paysages à sa guise jusqu’à une plongée vertigineuse dans le désert.

Certains reprochent à Samira Mahkmalbaf une dérive esthétisante censée desservir la cause qu’elle soutient. Il s’agit d’un mauvais procès d’intention à l’adresse d’une jeune cinéaste qui n’a pas renoncé à la moindre ambition artistique. Avec ce film, elle signe l’évocation poignante d’un pays en perdition rongé par la violence et l’obscurantisme, tout un monde à reconstruire.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)