sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Dirty Pretty Things de Stephen Frears
Avec : Audrey Tautou, Chiwetel Ejiofor, Sergi Lopez, Sophie Okonedo, Benedict Wong
Nous sommes des invisibles

Vous les rencontrez tous les jours sans soupçonner leur précarité. Ils font des ménages, travaillent dans des ateliers clandestins ou carrément dans de grands palaces. Immigrés clandestins, à la merci de l’arbitraire, ils doivent rester invisibles et c’est leur quotidien que Stepehen Frears décrit avec minutie dans son dernier film.

Médecin de formation, Okwe a fui le Nigéria, bien décidé à refaire sa vie à Londres. Chauffeur de taxi le jour, réceptioniste dans un grand hôtel la nuit, il mène une existence tumultueuse avec sa colocataire Senay, immigrée turque, employée elle aussi dans le même palace. Suite à la découverte d’un cœur humain dans une chambre de l’hôtel, les deux clandestins se retrouvent bientôt mêlés à un odieux trafic d’organes, une situation rendue d’autant plus précaire qu’ils ont les services de l’immigration à leurs trousses…

On, l’aura compris, Dirty Pretty Things reste avant tout un film social sur un sujet d’actualité. Pourtant, le film de Stephan Frears convainc en empruntant les sentiers moins balisés du thriller policier. Plus proche en effet de Hitchcock que de Ken Loach, le film surprend agréablement par la maîtrise du réalisateur. Il confronte son héros à un engrenage infernal, une menace mal définie. Il en découle un jeu de piste haletant et inventif. Stephen Frears joue avec les certitudes du spectateur, laissant planer le doute sur la réalité de ce qu’il filme pour mieux apppuyer son discours politique. Ces hommes et ses femme peuvent mourir en tout impunité car ils n’ont aucune existence juridique. Ils sont purements invisibles, rouages d’une mécanique qui les dépasse. Un exercie de style simple et très efficace.
C.A. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)