sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Le Film Décrypté : Freaks, la monstrueuse parade de Tod Browning
Avec : Wallace Ford, Leila Hyams, Olga Baclanova, Roscoe Ates, Henry Victor
En offenser un, c'est les offenser tous

Bienvenue au cirque Barnum ! Venez admirer ses clowns, ses trapèzistes, ses écuyers et sa parade monstrueuse. Cet établissement abrite en effet, tout un groupe de phénomènes, du nain au sœurs siamoises en passant par les hommes troncs, et autres femmes à barbes. Le film raconte le marriage de Cléo, la belle trapèziste avec Hans, le petit nain élégant. En fait, Cléo et son amant Hercule cherchent à s’emparer de l’héritage du petit homme en l’empoisonnant. Mais les monstres ont leur codes et leur vengeance sera terrible…

Près de 70.ans après sa sortie , Freaks continue à susciter le malaise. C’est que Tod Browning confronte le spectateur à sa véritable monstruosité. Dans cette œuvre magnifique, les monstres ne sont pas ceux qu’on croit, le réalisateur opposant délibéremment le physique au mental. Il n’est pas anodin que les seuls amis « physiquement normaux » des phénomènes soit Phroso le clown et Vénus, une dompteuse. Tod Browning ne se prive pas de dépeindre la nature humaine dans ce qu’elle a de plus détestable, opposant l’ingratitude des hommes au code de l’honneur des monstres (le repas et l'inquiétant One of us) qui les poussera aux pires extrémités. Captivant et inquiètant parce que Browning dirige de vrais acteurs atteint de malformations physiques, Freaks s’impose comme une des œuvres les plus subversives que le cinéma ait engendré. Inutile alors de mentionner que c'est un chef d’œuvre…

Freaks ressort en salles le 24 Septembre
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)