sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Depuis qu'Otar est parti de Julie Bertucelli
Avec : Esther Gorintin, Nino Khomasuridze, Dinara Drukarova, Temur Kalandadze , Rusudan Bolqvadze
Ça commence aujourd’hui

Cela commence quelque part en Georgie, dans un vieil appartement de la banlieue de Tbilissi. Trois femmes, Eka, Marina et Ada attendent le retour de Otar, parti tenter sa chance à Paris. Pour l’heure, elles reçoivent régulièrement de ses nouvelles, quelques coups de téléphone et des lettre enthousiastes sur la vie parisienne, de quoi combler sa mère Eka qui voue un culte sans limite à son fils, au grand désarroi de sa fille Marina. Mais ce bonheur léger vole en éclat le jour où une lettre annonce la mort accidentelle du fils prodigue. Marina et Ada décident de cacher son décès à la grand mère, elles rédigent de nouvelles lettres signées Otar pour la ménager.

Julie Bertucelli aurait pu s’enfoncer dans la description misérabiliste du quotidien de ces femmes, elle choisit de s’engouffrer dans mélange subtile de grâce de légèreté porté par l’interprêtation formidable de ses interprêtes. Mort, Otar devient une présence autour de laquelle la fiction peut s’organiser. Son histoie s’invente et se transmet, elle modifie le quotidien de sa mère, de sa sœur et de sa nièce jusqu’à déplacer le récit en France.

La mise en scène à la fois simple et subtile, alerte et fantaisiste abat ainsi les frontières. Un savant jeu de miroir se met alors en place entre les différentes héroïnes, leur lien à Otar, comment son destin recoupe leurs aspirations. Surtout le film illustre comment la fiction inventée peut aider chacun à surmonter sa condition et à se réinventer.

Ce dispositif fort original trouve dans le jeu superbe de Esther Gorintin, un relais aussi inattendu qu’idéal. Sa vivacité et sa bonhomie apporte au film une pudeur et une intensité rare jusqu’à cette scène où la vieille dame accorde à l’espiègle Ada sa liberté. Sous nos yeux une autre belle histoire peut commencer.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)