sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Les Jours où je n'existe pas de Jean-Charles Fitoussi
Avec : Jean-Charles Fitoussi avec Antoine Chappey, Luis Miguel Cintra, Clémentine Baert, Antoine Michot, Laure Barcillon
Ad vitam eternam

Antoine vient assister à l’enterrement de son grand père. Un vieil homme - le très Oliveirien Luis Miguel Cintra - lui raconte l’histoire d’un autre Antoine condamné à vivre un jour sur deux. Il disparaît en effet chaque soir à minuit pour ne revenir que 24 heures plus tard. Antoine mène donc une existence solitaire à Montmartre jusqu’au jour où il rencontre Clémentine. Ils s’aiment leur amour se heurte à une dure réalité, Clémentine vit à temps plein. Comment dès lors concilier son existence avec celle intermittente de Antoine ?

Le premier film de Jean Charles Fitoussi surprend tout d’abord par la simplicité de son dispositif. Sans aucun effets spéciaux mais avec une mise en scène élégante, le film s’aventure sur des territoires de cinéma encore inconnus, à l’écoute du temps qui passe et de celui qui ne passe pas. Le cinéaste construit un portail entre ses deux univers, quelque par à la lisière du fantastique. Il renonce aux effets spéciaux mais se concentre sur l’esssentiel, la parole et sa force qui finissent par donner corps à Antoine au cours d’un final étonnant.

Entre temps, Les jours où je n’existe pas déploie une réflexion singulière et particulièrement dense sur la mémoire, l’amour, la durée, le mouvement - Antoine est lié à un point, sa chambre où il réapparaît -, la vie, la mort et bien sûr le cinéma. Jean Charles Fitoussi questionne le rapport du septième art à sa continuité et à sa fin. Le film se clot sur une nature silencieuse et immuable. Des choses existent et continuent d’exister sans raisons, une très belle image qui n’a de cesse de travailler l’imaginaire des spectateurs.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)