sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Il était une fois au Mexique, Desperado 2 de Robert Rodriguez
Avec : Antonio Banderas, Salma Hayek, Johnny Depp, Willem Dafoe, Mickey Rourke
Robert Rodriguez retrouve ici son personnage fétiche, le désormais célèbre mariachi pour un troisième volet qui promettait une joli feu d’artifices final mais qui malheureusement se transforme assez vite en pétard mouillé…

Sands, un énigmatique agent de la C.I.A., retrouve la trace du Mariachi et l’engage pour empêcher un coup d’état et sauver le Mexique d’un criminel sanguinaire. D’abord méfiant, l’homme à la guitare finit par accepter pour l’honneur de sa patrie mais avant tout pour régler de vieux comptes avec les responsables de la mort de la femme qu’il aimait…

Il faut saluer l’audace de Robert Rodriguez pour ce qu’elle représente : l’autisme d’un réalisateur incapable de se sortir d’un univers extrêmement référenciel et parodique qui sombre ici dans le grotesque et le grand n’importe quoi. Scénario et personnages d’une indigence rare, acteurs ridicules et extrêmement cabotins, comique lamentable, mise en scène taillée à la hache et dépourvue du moindre rythme, Robert Rodriguez affiche un profond mépris pour son public.

Surtout, il affirme non sans complaisance, une certaine fascination pour la violence et les armes à feu d’autant plus discutable qu’elle sert un discours démagogique sur le courage et l’honneur du peuple mexicain. Ainsi plus que Sergio Leone et John Woo et après le film d’espionnage (à travers la série des Spy Kids), c’est Chuck Norris que parodie Rodriguez. Autant dire qu’il est tombé bien bas.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)