sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Il était une fois au Mexique, Desperado 2 de Robert Rodriguez
Avec : Antonio Banderas, Salma Hayek, Johnny Depp, Willem Dafoe, Mickey Rourke
Nuit gravement à la santé

Ecrit, monté et réalisé par Robert Rodriguez (il a en outre composé la musique) par ces mentions Robert Rodriguez s'autoproclame dès le générique, homme orchestre à la Orson Welles, unique responsable de Desperado 2. Pourtant, le produit fini est tellement pauvre qu'on a peine à parler de film.

La réalisation est paresseuse, les scènes sont filmés à l'emporte pièce et montées à la serpe et l'intrigue est tellement indigente qu'elle tient sur une étiquette de Corona. La présence de Salma Hayek au générique est tellement incongrue que c'est à se demander si sa présence s'explique par autre chose que par son amitié avec R. Robriguez. Le jeu (et le brushing) d'Antonio Banderas frôle le ridicule et seul Johnny Depp parvient à conserver un minimum de crédibilité. Le reste est au fil de l'eau, allant du risible au grotesque. Sergio Leone ne méritait vraiment pas ce genre d'hommage.

Film après film Rodriguez perd le crédit qu'il s'était bâti grâce à El Mariachi et Desperado. La fraîcheur de ses premiers films s'étant amenuisée, il ne reste plus grand chose du talent dont il a fait montre par le passé. Tant que ses films trouve un écho auprès du public, tout est pour le mieux (Spy kid 3D et Desperado 2 ayant pris à leur tour la tête du box office américain 2003), mais Desperado 2 est tellement mauvais qu'on ne saurait trop suggérer à Robert Rodriguez de faire attention à la gueule de bois.
G.P.L. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)