sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Le Retour du Roi de Peter Jackson
Avec : Elijah Wood, Sean Astin, Viggo Mortensen, Ian McKellen, Orlando Bloom

Echec et mat

Qu'attendre du troisième opus d'une saga acclamée mondialement tant par la critique que par le public? Tourné par les mêmes hommes, dans un même élan, force est de reconnaître que les trois films comportent les mêmes défauts et les mêmes qualités dosés toutefois de manière différente.

Peter Jackson a clairement su jouer sur ces points forts. Ce Retour du Roi, comme il se doit, est un film épique. Les batailles sont monstrueuses, encore plus impressionnantes que celles des Deux Tours. Le nombre des combattants et l'organisation même des combats sont des morceaux de bravoure(des nazguls aux catapultes) et on notera au passage la référence trop évidente pour être innocente à l'Empire contre-attaque et à la scène de la bataille des rebelles contre les AT-AT sur la planète de glace.

Peter Jackson a surtout réussi à rendre également intéressantes les trois sous-intrigues Frodon/Gandalf/Aragorn qui composent le film, contrairement aux Deux Tours, où le montage avait visiblement sacrifié l'intrigue Merry/Pippin au détriment des deux autres.
Les autres qualités, maîtrise de l'ampleur d'un tel projet, décors, costumes, etc. sont certes des réussites incontestables mais étaient déjà acquis depuis le premier film et à ce titre rien de neuf sous le soleil néo-zélandais.

Parallèlement, les défauts des deux premiers films se retrouvent amplifiés dans ce film. Ainsi, le manque d'intensité (de crédibilité?) du jeu de certains acteurs est flagrant (Elijah Wood ne dispose que d'une seule et unique expression du visage, le regard absent et la bouche ouverte en forme de cercle et l'emprise de l'anneau sur Frodon n'explique pas tout). De ce fait les passages supposés être des moments d'émotion sont bien souvent niais et comportent des longueurs ( heureusement P. Jackson a eu la bonne idée de ne pas retranscrire à l'écran la révolte des hobbits de la Comté façon ewoks du Retour du Jedi (tiens encore un autre retour…)). Comme la religion des spectateurs de l'anneau est déjà faite, il ne nous reste plus de toutes façons qu'à célébrer le retour du seul vrai roi de la trilogie, Peter Jackson.
G.P.L. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)