sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Le Film Décrypté : Le Mécano de la Général de Clyde Bruckman et Buster Keaton
Avec : Buster Keaton, Marion Mack, Charles Smith, Richard Allen, Glen Cavender

Rencontre avec l’homme qui ne sourit jamais

Buster Keaton fut longtemps considéré comme un artiste maudit, resté dans l’ombre de Charlie Chaplin. Réhabilité quelques décennies plus tard, il a depuis repris sa place aux panthéon des grands comiques de l’avant guerre aux côtés de Charlot, Laurel & Hardy et bien d’autres. Ainsi, après la réédition des films majeurs de Charlie Chaplin, MK2 s’attaque à l’œuvre de Keaton et offre pour commencer une version restaurée de l’un de ses plus grands films, Le Mécano de la Général.

Buster Keaton s’inspire d’un épisode réel de la guerre de Sécession. Le célèbre comique incarne un mécanicien sudiste un brin rêveur, rejeté par les siens à la suite d’un malentendu. Quand les troupes nordistes lui dérobent sa locomotive, la fameuse Mécano de la Général, il s’infiltre courageusement dans les lignes ennemis afin de récupérer l’engin et sa fiancée faite prisonnière…

Malgré son grand âge, Le Mécano de la Général continue de surprendre par sa modernité. Le film très en avance pour son époque – par ailleurs le plus cher de l’histoire du muet – confronte l’univers poétique de Keaton au monde plus déshumanisé des hommes. Dans Le Mécano de la Général, la technique sert avant tout à faire la guerre au mépris des plus faibles. Ainsi, si Keaton s’aventure en territoire ennemi, c’est aussi pour regagner l’estime de son entourage qui le prend pour un lâche parce qu’il n’a pas pu être incorporé. Le Cinéaste enregistre la vanité et la brutalité des hommes, un monde qui tombera bientôt dans la barbarie de deux conflits planétaires meurtriers.

Plus que tout, une scène exprime l’orgueil démesuré de l’humanité. Elle montre une locomotive s’écraser dans un ravin. Elle rappelle aussi à quel point, Keaton avait le sens de l’action et du découpage. Le Mécano de la Général associe pour la première fois comédie, action et romance tout en multipliant les morceaux de bravoures et autres poursuites ferroviaires. Cette version bénéficie en outre d’une nouvelle bande sonore composée par Joe Hisashi, compositeur en outre du Voyage de Chihiro. Elle colle instantanément au rythme du film à la fois lent et vif, burlesque et romantique et achève de l’accompagner dans une éclatante modernité.

J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)