sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Gang de requins de Eric Bergeron, Vicky Jenson et Rob Letterman
Avec : avec les voix de Will Smith, Robert de Niro, Renée Zellweger, Jack Black

Employé d’un « lavo-baleine », Oscar n’aspire qu’à une seule chose, la célébrité. Un quiproquo inattendu lui donne l’occasion de se mettre en évidence. Pris pour un redoutable tueur de requins, il devient l’idole de toute la faune sous-marine. Un squale végétarien rejeté par les siens l’aide à entrenir le mensonge puis à affronter l’impitoyable chef du gang des requins…

Les images de synthèse ne parviennent pas à masquer le manque flagrant d’originalité de cette nouvelle production Dreamworks. Gangs de Requins surfe allègrement sur la vague Némo sans jamais proposer quelque chose de différent. Les poissons amnésiques et malades de Pixar laissent la place à des personnages lisses et sans profondeur, exaltant de nouveau le culte de la célébrité.

A cet égard, deux films se juxtaposent clairement dans Gang de Requins. Le premier, une hilarante parodie de la trilogie du Parrain, suffit à notre bonheur de par ses références et les compositions originales de Robert de Niro et Jack Black. Le reste du film reste malheureusement à l’image du personnage de Oscar, à la limite du supportable et noyé dans une soupe musicale RnB déplaisante. Mais ce n’est pas si grave pour des producteurs qui ne visent que les plus jeunes enfants et le portefeuille de leur parents.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)