sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Atomik Circus, le retour de James Bataille de Didier et Thierry Poiraud
Avec : Benoît Poelvoorde, Vanessa Paradis, Jason Flemyng, Jean-Pierre Marielle

Au regard du résultat final, c'est à se demander si le producteur TF1 a lu le scénario avant d'accepter de financer James Bataille ou si les frères Poiraud (dont c'est le premier film) ont profité du manque de vigilance de leurs producteurs pour remodeler leur film en cours de réalisation.

En effet, force est de constater que malgré la présence en tête d'affiche de Vanessa Paradis (plus sexy que jamais) et de Benoît Poelvoorde, James Bataille est un véritable OVNI dans la production cinématographique française, un film unique qui, en toute rationalité, n'aurait jamais dû se monter, ou pour le moins se monter avec un budget aussi élevé.

C'est précisément sur ce point que le bât blesse puisque James Bataille, fort de son casting de premier plan s'est retrouvé nanti d'un budget probablement nettement supérieur à celui initialement que les frères Poiraud escomptaient mais également probablement inférieur à celui qui aurait été nécessaire pour réaliser un film totalement satisfaisant. Certaines scènes (notamment l'invasion extra-terrestre de la fin) ont dû être filmé en plan serré afin de cacher le manque de moyens en matière d'effets spéciaux.

Ces menus défauts mis de côté, James Bataille relate l'histoire d'amour du cascadeur James Bataille (Jason Flemyng) et de la belle chanteuse Concia (Vanessa Paradis). Cet amour se complique lorsqu'un agent véreux Allan Chiasse (Benoit Poelvoorde), un festival de la tarte à la vache et une invasion extraterrestre entrent dans la balle. Sur ce pitch déjà bien secoué, les frères Poiraud y ont greffé leur propres références (principalement l'univers des comic books et des serials des années 40) pour livrer un étrange mélange, plutôt réussi, entre Mars Attacks, la Planète des singes (pour les deux dernières bobines) et Fantasia chez les ploucs.

Comme un spectateur averti en vaut deux, James Bataille ravira les fans de série B et Z, d'humour décalé et de gore bien sale. Les autres se seront soit trompés de salle, soit auront décidé de s'essayer à un cinéma "différent". Malheureusement, les spectateurs potentiels ont peu de chance de faire le déplacement pour James Bataille, puisque TF1 est allé jusqu'à saborder son propre film en le sortant dans l'anonymat du mois de juillet et en lui offrant une promotion ultra réduite. James Bataille est un film inclassable comme Delicatessen a pu l'être en son temps et il est vraiment d'hommage que les frères Poiraud n'aient pas pu aller au bout de leur film (on aurait aimé plus de James Bataille, plus d'aliens, une version gonflée de James Bataille en fait). Il ne reste plus qu'à espérer que les frères Poiraud se referont sur la sortie DVD.
G.P.L. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)