sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet
Avec : Audrey Tautou, Gaspard Ulliel, Albert Dupontel, André Dussolier, Jodie Foster, Clovis Cornillac

A la recherche du « poilu » perdu…

Mathilde aime Manech et compte bien faire sa vie avec lui. Mais la marche du monde conduit Manech à rejoindre l’armée pour repousser l’envahisseur allemand. Quatre années et une guerre mondiale plus tard, Mathilde reçoit une lettre l’informant que Manech est mort mais elle se refuse à accepter la mort de ce dernier. C’est avec autant de conviction que de détermination qu’elle se lance à la recherche de son amant dans une France encore meurtrie par celle que l’on appelait alors « la der des ders ».

Jean-Pierre Jeunet rêvait depuis des années de porter à l’écran le roman de Sébastien Japrisot. Le monumental succès du Fabuleux destin d’Amélie Poulain lui permit de concrétiser ce projet et de s’armer d’un budget conséquent et d’un pouvoir décisionnel quasi total lors du tournage. Ce film est le reflet de tous ces paramètres : imposant, violent parfois et indéniablement sincère… à défaut d’être totalement maîtrisé. L’esthétique d’Un long dimanche… ravira sans nul doute les profonds admirateurs d'Amélie Poulain. On est libre d’apprécier ou de rejeter le résultat chargé en filtres de couleurs (la Bretagne de Mathilde dominée par le jaune), en matte painting (le Paris de carte postale du début XXe siècle) mais l’on ne peut en contester sa singularité. Un long dimanche… n’est pas un film français de tradition, ni une abomination américaine déguisée (sortons de la polémique ridicule sur son financement). Non, il s’agit d’un film de Jean-Pierre Jeunet, tout simplement… un film avec ses forces mais aussi ses faiblesses.

Le point fort du film reste les scènes sur le front. Leur réussite tient moins dans leur mise en scène que dans leur charge émotionnelle (Stanley Kubrick, avec Les sentiers de la gloire, a gravé dans le marbre la mise en scène de la guerre de tranchées avec ses mouvements balayant la profondeur de l’espace). Jean-Pierre Jeunet retranscrit parfaitement l’effroi de ces mutins condamnés à se faire tuer dans le no man’s land. Il parvient à donner une idée très convaincante de la sauvagerie et l’horreur de cette première guerre de l’ère moderne tout en évitant de tomber dans la complaisance injustifiée. La guerre est ici absurde, injuste et sans grandeur aucune à travers ces séquences dignes du débarquement de Il faut sauver le soldat Ryan.

Malheureusement le reste du film n’est pas souvent du même niveau : l’enquête qui amène l’héroïne à rencontrer des témoins délivrant leur version du drame, ne fait qu’en souligner les inégalités. Elles mettent en évidence la difficulté d’adaptation du roman originel et elles créent deux conséquences malencontreuses. Ce surplus de personnages/témoignages ralentit considérablement le film, mais surtout la performance intéressante de certains (Clovis Cornillac, Albert Dupontel et Jodie Foster en tête) éclipse complètement les premiers rôles. Par ailleurs Marion Cotillard est inexistante et Audrey Tautou ne fait que reprendre le rôle d’Amélie Poulain. Difficile de lui en vouloir puisque Jean-Pierre Jeunet n’a pas jugé bon de trancher avec son film précédent. En reprenant quelques « recettes » comme Untel aime/ Untel n’aime pas ou encore la voix-off envahissante, il peine ainsi à trouver une tonalité adéquate pour mettre en valeur le caractère émotionnel du drame en train de se jouer.

Alors Un long dimanche… laisse le souvenir d’un film portant la marque d’un auteur affranchi des contraintes dont souffrent beaucoup de réalisateurs français. Cette liberté lui a permis l’audace visuelle, cependant il n’est pas parvenu à restituer l’émotion qu’il avait eue en refermant le livre de Japrisot.
J.F. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)