sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


The Grudge de Takashi Shimizu
Avec : Sarah Michelle Gellar, Jason Behr, Clea DuVall, Kadee Strickland, Bill Pullman

Etrange coïncidence, l’année 2004 se termine exactement comme elle avait commencé pour le cinéma américain. Dans The Grudge comme dans Lost in Translation, il est question de la difficile adaptation d’expatriés américains au pays du Soleil levant. Cependant, là où Sofia Coppola jouait des contrastes dans un registre à la fois fantaisiste et mélancolique, Takashi Shimizu offre une vision plus viscérale de ce choc des cultures. Karen, une jeune étudiante américaine est amenée à effectuer un remplacement au chevet d’une vielle concitoyenne recluse dans une ancienne bâtisse japonaise. Témoin de visions étranges, elle met progressivement à jour le terrible secret de la maison, scellée par un effroyable fait d’hiver…

Takashi Shimizu signe ici le remake américain de son propre film, gros succès au box-office japonais. Inspiré par les films de Hideo Nakata (Ring, Dark Water…), The Grudge affiche un manque d’originalité flagrant. Le cinéaste compense cette faiblesse par une mise en scène nerveuse et efficace. Malgré quelques effets prévisibles, le film parvient à surprendre. La mise en scène isole progressivement chaque personnage comme pour mieux symboliser à l’écran un rejet inconscient des américains par la société japonaise avec pour point culminant du dispositif, le harcèlement de Kadee Strickland jusque dans son appartement . Dès lors quelques effets gore bienvenus et la relative intelligibilité de l’intrigue suffisent à tirer cette habile série B largement au dessus de la moyenne.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)