sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Mercredi Folle Journée de Pascal Thomas
Avec : Vincent Lindon, Alessandra Martines, Olivier Gourmet, Christian Morin, Victoria Lafaurie, Catherine Frot
Mercredi, jour de repos pour les enfants de ce cours primaire, situé sur les hauteurs de la ville de Nantes. Pour la première fois depuis longtemps, la jeune Victoria Socoa va passer une journée avec son père, Martin. Mais ce dernier doit se démener entre une colère de sa nouvelle compagne, ses dettes de jeu, un procès pour non paiement de pension familiale… D’autres histoires vont alors s’entremêler comme celle d’une jeune mère trop seule ou celle d’un commissaire dont la femme s’apprête à accoucher…

Centrer le film autour des enfants constituait un pari fort original mais en même temps une gageur dont se joue extrêmement bien le réalisateur de La Dilettante (lire l'article intitulé Rencontre avec Pascal Thomas). Il en résulte un film extrêmement vivant notamment par ce que le metteur en scène sait en outre agencer les différentes histoires. Chacune d’elle possède son propre rythme, ses règles, ses protagonistes et sa morale. Le film n’est aussi qu’une éternelle fuite en avant, celle du mauvais père ou de la femme abandonnée, ou de manière plus évidente celle des enfants (Augustin, la fille de l’instituteur ou ce garçon qui rappelle furieusement les 400 Coups).

Le choix de la ville de Nantes se révèle, au fur et à mesure du film, extrêmement judicieux tant elle semble habiter le film (magnifiques plongées à travers la cité). Pascal Thomas peut aussi s’appuyer sur des comédiens entièrement dévoués, à l’instar du joueur Vincent Lindon qui n’hésite pas à s’effacer devant Hervé Pierre, lors d’une scène d’anthologie au palais de justice.

Au tout début du film, Christian Morin demande à ses élèves de retenir les choses les plus inutiles car ce sont toujours celles qui servent le plus. Des leçons comme celle là, on en redemande volontiers! Un excellent divertissement, même après une deuxième séance.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)