sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Je préfère qu’on reste amis de Eric Toledano et Olivier Nakache
Avec : Gérard Depardieu, Jean-Paul Rouve, Tilly Mandelbrot, Lionel Abelanski

Dans Je préfère qu’on reste amis, Jean-Paul Rouve incarne Claude Mandelbaum, l’éternel ingénieur informaticien trentenaire, timide, complexé et célibataire. Trop occupé par son travail, il ne parvient pas à dénicher l’âme sœur et se rabat sur d’étranges clubs de rencontres pour célibataires. Sa vie prend néanmoins une autre tournure le jour où il rencontre Serge, un noceur invétéré, divorcé, père de deux enfants. Alors que tous les opposent, ils finissent par sympathiser, réunis par le même objectif, rencontrer l’âme sœur…

A priori, rien ne semble distinguer ce premier film des autres récentes comédies françaises. Les même thèmes, célibat, trentenaires déprimés et cynisme de la société, s’y déploient avec la même complaisance. Pourtant, Je préfère qu’on reste amis parvient à faire illusion pendant une heure, porté par un surprenant duo d’acteurs.

Serge et Claude ne sont que les mêmes facettes d’un même miroir, celui d’une masculinité peu assurée et qui cherche à se rassurer. Leur complicité étonnante constitue le cœur d’une comédie loufoque qui ne tient malheureusement pas la route préférant asséner une morale des plus convenues. Dommage car pour leur première réalisation, Eric Toledano et Olivier Nakache étaient parvenus à livrer une gentille comédie de mœurs plus subtile que la moyenne.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)