sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Prendre femme de Ronit et Shlomi Elkabetz
Avec : Ronit Elkabets, Gilbert Melki, Simon Abkarian, Sulika Kadosh

Une Femme sous influence

Au début, on ne comprend pas bien ce qui se passe. La caméra fixe le visage mélancolique d’une femme fatiguée. Mais bientôt quelques voix masculines se font entendre. Viviane écoute ses frères qui l’exhortent à ne pas quitter son époux Eliahou. Elle ne supporte plus ce carcan familial où ses désirs d’émancipation ne trouvent plus le moindre écho. Elle aspire à autre chose, la promesse d’une vie meilleure qu’un ancien amant tout juste réapparu dans sa vie pourrait lui offrir…

Ronit et Schlomo Elkabetz sont allés chercher dans leur propre enfance le sujet de ce film fort qui prouve une fois de plus la vigueur retrouvé du cinéma israélien. Prendre Femme enregistre les contradictions d’un couple tiraillé entre le respect des traditions imposé par le mari et le besoin de liberté de son épouse. Tiraillée entre ses enfants et son mari et un amant qui l’avait autrefois abandonnée, Viviane hésite. Ronit Elkabetz, actrice remarquée dans Mon Trésor joue tout en nuance ce personnage complexe inspiré par sa propre mère, une composition qui n’est pas sans rappeler celle de Gena Rowlands dans Une Femme sous influence.

Le film de Ronit et Schlomo Elkabetz joue sur d’autre thèmes, notamment la présence du religieux au centre des querelles entre les deux époux. Radiographie de l’époque, il montre également la difficile assimilation de ces immigrants marocains face à la modernité que leur offre la société de consommation naissante dans l’Etat hébreu (Eliahou refuse d’acheter une voiture à sa femme). Thème universel, l’usure du couple, trouve ainsi des prolongements inattendus mais plutôt que de prendre position, Ronit et Schlomo Elkabetz préfèrent laisser les personnages à leurs propres déchirements. D’où un final inattendu dont il n’émerge aucun vainqueur, juste un couple plus désuni que jamais mais qui se cherche encore à défaut de se perdre définitivement.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)