sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Mysterious Skin de Gregg Araki
Avec : Joseph Gordon-Levitt, Brady Corbet, Wendy Peterson

Dans Mysterious Skin, Gregg Araki suit le destin de deux adolescents d’une petite ville américaine. A l’âge de huit ans, Neil est victime d’un entraîneur de baseball pédophile. Dix ans plus tard, le jeune homme mène une vie de marginal, se prostituant à l’occasion. De son côté, Brian cherche à percer le secret qui entoure l’été de ses huit ans. Il s’est en effet réveillé un soir dans sa cave, saignant du nez, incapable de se souvenir de ce qui lui était arrivé. Persuadé d’avoir été enlevé par des extra-terrestres, Brian cherche à organiser ses souvenirs, une quête qui croise la route de Neil…

Mysterious Skin surprend par sa beauté trouble, notamment quelques scènes où Gregg Araki plus connu pour les débordements de ses précédents films, laisse s’exprimer une certaine poésie (Chute de neige, départ de Wendy…). Malheureusement, tous ces artifices se révèlent assez vains parce qu’ils servent un discours discutable. Gregg Araki ne cherche pas à contourner le problème de la pédophilie bien au contraire, il l’aborde de front pour en donner une vision purement décomplexée. Au sourire de l’entraîneur, le cinéaste fait ainsi correspondre le regard angélique de Neil pour mieux suggérer le pouvoir de séduction des enfants.

C’est parfaitement scandaleux et surtout cela ne fonctionne pas à l’écran car ces enfants restent malgré tout des victimes. Brian doit se réfugier dans un monde imaginaire peuplé de soucoupes volantes pour échapper à ses souvenirs. Même le personnage de Neil résiste à ce procédé de mise en scène contestable, paumé, sans repères et violé par un client particulièrement brutal, une vision qui tranche avec l’angélisme suspect prôné tout le long par ce film troublant dans le mauvais sens du terme.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)