sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Peindre ou faire l'amour de Arnaud et Jean-Marie Larrieu
Avec : Sabine Azéma, Daniel Auteuil, Sergi Lopez, Amira Casar, Philippe Katerine

Réveil

Tout commence par une après-midi d’automne ensoleillée. Madeleine pose son chevalet dans un pré aux pieds des montagnes du Vercors quand surgit un étrange visiteur. Aveugle mais maire d’un village voisin, Adam connaît bien la région. Il fait visiter à Madeleine une maison abandonnée des environs. Coup de foudre immédiat. Madeleine et son mari William, météorologue à la retraite achètent la vieille demeure et la rénovent. Une amitié se noue bientôt avec Adam et sa femme Eva, dîners au couchant, randonnées pédestres et plus si affinités…

Madeleine et William ne vont pas pour autant devenir des échangistes, ce serait trop simple et le film des frères Larrieu est bien plus compliqué que cela. Leur couple s’ennuie à l’heure de la retraite et alors que leur fille s’apprête à se marier. L’achat de la maison n’est qu’une première étape pour briser la monotonie ambiante. Perchée quelque part dans le massif du Vercors, elle reflète la présence de la nature, souffle du vent, chants des oiseaux, verts des arbres et sensualité à perte de vue. Pas étonnant que William et Madeleine tombent sous le charme de « cette maison du désir. »

Véritable personnage à part entière, la maison redéfinit ce couple et lui accorde une liberté insoupçonnée. C’est ici que Madeleine et William reçoivent Adam et Eva, que les premières fissures apparaissent, Eva demandant à Madeleine de poser nue pour elle. Tout ceci serait vite lourdingue si la mise en scène sensuelle ne captait pas au plus juste les errements des personnages. Dès les premières minutes et cette main que tend Adam à Madeleine, les frères Larrieu nous rapprochent de leur personnages. La beauté de la nature, constante de leur filmographie depuis la Brèche de Roland, s’écoute, se regarde, elle nous embrasse littéralement. Peindre ou faire l’amour glisse langoureusement à mesure que les personnages se laissent séduire, donnant à voir la renaissance de ce vieux couple fatigué au milieu d’une nature bienveillante et complice, un véritable enchantement doublé d’une très belle histoire d’amitié.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)