sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Kilomètre Zéro de Hiner Saleem
Avec : Nazmi Kirik, Eyam Ekrem, Belcim Bilgin, Ehmed Qeladizeyi

France, mars 2003. Un couple d’émigrés kurdes écoute fébrilement à la radio les dernières informations alors que l’intervention militaire américaine en Irak se précise. D’autre souvenirs refont immédiatement surface…

Iran-Irak 1988. Les militaires irakiens enrôlent de force tous les hommes d’un petit village kurde. Humilié par les sbires de Saddam Hussein et harcelé par les troupes ennemies iraniennes, Ako découvre les horreurs de la guerre. Après avoir vainement cherché à se blesser, il se voit confier une mission d’importance : rapatrier dans son village natal la dépouille d’un soldat mort au front en compagnie d’un chauffeur arabe qui déteste les kurdes…

Tourné à la va-vite juste après la chute de Saddam Hussein par un cinéaste kurde réfugié en Europe, Kilomètre Zéro témoigne avant tout des atrocités du régime du dictateur irakien sur fond de guerre sans fin avec son voisin iranien. Le propos très classique teinté d’une certaine naïveté n’en reste pas moins porté par l’énergie du désespoir qui suffit à transcender certaines situations en de purs moment de cinéma à la fois burlesques et tragiques, notamment ce plan cruel où des centaines de voitures attendent dans le désert l’autorisation de reprendre la route avec sur le toit de chacune le cercueil d’un victime de la guerre. Improvisé, parfois bancal, Kilomètre Zéro décevra certainement les tenants d’un cinéma exigeant même si malgré tous ces défauts, il reste assez difficile de ne pas se sentir concerné par ce peuple qui peut enfin reprendre son destin en main.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)