sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Kiss kiss bang bang de Shane Black
Avec : Robert Downey Jr, Val Kilmer, Michelle Monaghan, Corbin Bernsen

Shane Black cinéaste, voilà une belle revanche pour ce scénariste talentueux tombé aux oubliettes après l’échec de Au revoir à jamais. Auteur du script de l’Arme fatale, l’homme a renouvelé de fond en comble le polar américain inventant de toute pièce un genre à part entière le buddy movie. Qui ne se souvient pas des répliques cultes des 48h ou Dernier Samaritain, films reposant sur l’association contre nature de deux personages que tout oppose le temps d’une enquête.

Kiss Kiss Bang Bang prolonge sans aucun doute cette lignée. Un petit malfrat sans envergure, Harry Lockhart, décroche le rôle d’un détective privé dans une super production hollywoodienne. Pour se familiariser avec le rôle, il apprend le métier aux côtés d’un vrai privé, Perry Van Shrike et participe à quelques filatures. Mais leur première mission vire au cauchemar. Les deux hommes assistent au meurtre de la jeune femme qu’ils surveillaient, fille d’un richissime producteur. Poursuivi par les assassins, ils doivent en plus se débarrasser du corps de la victime retrouvé miraculeusement dans leur chambre d’hôtel ! C’est le moment choisi par Harmony Faith Lane, jeune actrice prête à toute pour percer à Hollywood pour réapparaître dans la vie de Harry, son ami d’enfance…

Comme ses illustres prédécesseurs, Kiss Kiss Bang Bang se distingue par un scénario habile que Black désormais réalisateur et seul aux commandes peut exploiter à sa guise, mélange parfaitement dosé d’action et de fantaisie policière où les personnages travaillés peuvent réellement exister. Les références (Sunset Boulevard, Chandler…) sont multiples, le résultat hilarant mais un peu trop lassant à force de jouer sur plusieurs niveaux de narration. Heureusement, Shane Black a pu imposer son casting de second couteaux jubilatoires, notamment Robert Downey Jr. ou Val Kilmer qui n’hésite pas à casser son image de séducteur viril. Ils s’amusent et habitent cette parodie de film noir drôle et nerveuse qui sans être inoubliable se laisse agréablement regarder.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)