sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


Belzec de Guillaume Moscovitz
Avec : un documentaire de Guillaume Moscovitz

Tu n’as rien vu à Belzec…

Belzec, petit village polonais situé à la frontière avec l’Ukraine. En 1942, les allemands installèrent un camp d’extermination où périrent près de 600 000 juifs d’Europe de l’est, majoritairement polonais. En 1943, cependant les nazis décideront de démanteler les installations du camp afin de faire disparaître toute trace des massacres. En s’attaquant à ce sujet grave, Guillaume Moscovitz se heurte d’emblée à un problème de représentation auquel le film apporte de saisissantes réponses. Rares sont les villageois encore en vie pour témoigner de cette sombre réalité. Les survivants sont encore moins nombreux. Aujourd’hui, une forêt de pins s’élève à l’emplacement du camp. Pourtant, une sensation d’horreur devant l’innommable reste perceptible, comme en témoigne la gêne des architectes dépêchés sur un site dont les sols portent encore les traces des crimes nazis.

Cette violence trouve un relais puissant avec les quelques entrevues réalisées par le cinéaste. Quelques villageois évoquent leur lâcheté, leur courage. Surtout, une survivante raconte son histoire, celle d’une jeune fille de sept ans, cachée pendant deux ans sous un tas de bois par une fermière polonaise. Alors qu’elle n’a pas vécu dans le camps, son témoignage illustre cruellement la barbarie nazie, la négation de la vie, les odeurs insupportables des cadavres brûlées. Alors bien sûr, Guillaume Moscovitz n’est pas Claude Lanzman et son film doit sans cesse composer avec l’héritage des monuments que sont Shoah ou Sobibor. Il n’empêche avec ses modestes moyens, il donne à voir une réalité que les bourreaux croyaient enfouie à tout jamais si bien qu’in fine de Belzec, on ne voit rien mais on sait tout.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)