sommaire cinéma
@ chroniques de films
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques cinéma


L'Enfer de Danis Tanovic
Avec : Emmanuelle Béart, Karin Viard, Carole Bouquet, Guillaume Canet, Jacques Gamblin

Krzystof Kieslowski devait initialement diriger cet Enfer, écrit par son complice Krzystof Piesiewicz, auteur de la trilogie Bleu Blanc Rouge. Mais le cinéaste polonais mourut avant d’avoir pu démarrer le tournage. D’autres s’en chargent désormais mais sans le talent. Après le sinistre Heaven, L’Enfer relève le niveau même si on était en droit d’attendre bien plus de l’auteur de No Man’s Land.

Le film suit trois sœurs réunies par un lourd passé familial. Sophie découvre que son mari photographe la trompe avec un de ses modèles. Anne voit sa liaison avec un de ses professeurs compromise quand il décide de se rapprocher de sa femme. Enfin Céline, célibataire dépressive voit débouler dans sa vie un jeune homme mystérieux qui lui rappelle le souvenir de son père…

Tout ceci ne tient guère la route, suscitant au mieux une indifférence polie. En bon élève, Danis Tanovic cherche à retrouver l’essence des films de son modèle mais il ne réussit qu’à reproduire les clichés d’un cinéma français aujourd’hui dépassé. Surtout, la symbolique à l’image de l’introduction avec la métaphore de l’oiseau expulsant les œufs du nid reste trop évidente. Danis Tanovic cherche à assèner son message. Seul le jeu des comédiens tire le film vers le haut, en particulier la composition tragique de Emmanuelle Béart. Loin de la modernité des films de Krzystof Kieslowski, un pensum aussi limité dans la forme que dans son propos.
J.H.D. 

< autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)